Annett Zinsmeister

(Allemagne, 1967)

Diplômée de l’Université d’Art et de Design de Berlin en 1997 en théorie des arts visuels, de l’architecture et des médias, l’artiste allemande Annett Zinsmeister développe depuis les années 2000 une pratique à la croisée de l’art, du design et de l’architecture, qui questionne l’histoire des utopies et idéologies spatiales telles qu’elles se sont pensées et construites au fil des siècles. Dans ses installations hypnotiques, l’artiste couvre les murs, le sol et le plafond des lieux où elle expose avec des papiers peints imprimés de motifs répétés, des détails photographiques de bâtiments urbains ou industriels. Ces motifs, qu’elle qualifie de « modules », lui permettent de déconstruire et reconstruire l’espace. Par leur disposition en grille, par l’amplification virtuelle des effets de perspective, ils accentuent la dimension dystopique du projet, traduisant une forme de contre-utopie. Véritables « machines à percevoir », ces espaces artificiels questionnent notre compréhension de l’espace en troublant la relation entre intérieur et extérieur, entre réalité et illusion, entre possible et impossible et renouent en cela avec l’architecture radicale.

partager sur Facebook ou Twitter