Archizoom Associati

(Italie)

Andrea Branzi (Italie, 1938), Gilberto Corretti (Italie, 1941), Paolo Deganello (Italie, 1940), Massimo Morozzi (Italie, 1941), à partir de 1968 : Dario et Lucia Bartolini (Italie, 1943 et 1944)

Archizoom Associati, No-Stop City, 1969-2001. Collection Frac Centre-Val de Loire.

La série de dessins des Structures en liquéfaction peut se lire comme une réflexion critique sur l’espace et les objets qui nous entourent. Décomposées comme sous l’effet de l’apesanteur, les Structures en liquéfaction questionnent la pertinence d’un monde saturé d’objets et détermine un nouveau rapport à l’espace, émancipé de tout repère géométrique. Ce projet radical constitue un tournant essentiel dans la recherche d’Archizoom : si l’utilisation de couleurs vives et le séquençage dynamique des dessins (type « story-board ») soulignent encore l’influence de l’esthétique pop et d’Archigram, le concept même de liquéfaction annonce la notion d’architecture disséminée que le groupe et Andréa Branzi développeront dès 1969 avec No-Stop City. Modèle d’urbanisation globale, No-Stop City met en effet en oeuvre l’idée de la disparition de l’architecture à l’intérieur de la métropole. Cette « ville sans fin » présente la même organisation qu’une usine ou un supermarché. Les espaces intérieurs, pensés comme une sorte de parking aménagé de meubles habitables, sont éclairés artificiellement, climatisés, et permettent à l’individu de réaliser lui-même son habitat à travers de nouvelles formes d’association et de communauté. Analyse radicale du projet d’architecture et de design, No-Stop City offre ainsi le modèle d’une ville immatérielle, vouée au seul flux continu des informations, des réseaux technologiques, des marchés et des services, consommant la disparition de l’architecture dans un pur urbanisme débarrassé de toute valeur symbolique.

 

Fondé à Florence en 1966 et dissout en 1974, le groupe Archizoom se composait d’Andrea Branzi, de Gilberto Corretti, de Paolo Deganello, de Massimo Morozzi et, à partir de 1968, de Dario et Lucia Bartolini. Archizoom produit de nombreux textes critiques et participe aux expositions Superarchitettura (1966), les XIVe et XVe Triennales de Milan (1968 et 1973) et l’exposition Italy : the New Domestic Landscape, organisée par Emilio Ambasz au MoMA à New York (1972).

Les membres d’Archizoom furent, en 1974, parmi les fondateurs de Global Tools, contre-école d’architecture et de design qui défendait le libre développement de la créativité individuelle. Les archives du groupe sont conservées aujourd’hui au Centro Studi e Archivio della Communicazione Università degli Studi di Parma, au Centre Georges Pompidou à Paris, et au FRAC Centre-Val de Loire à Orléans.

 

En savoir plus sur le site du FRAC Centre-Val de Loire.

partager sur Facebook ou Twitter