Beniamino Servino

(Italie, 1960)

Fondateur de l’agence SERVéN en 1994, l’architecte italien Beniamino Servino y étudie la monumentalité en architecture dans un contexte de ville « post-écologique ». Les dessins qu’il réalise sur papier, papier journal ou pages de livres sont alors autant d’esquisses de projets utopiques cherchant à renouveler le paysage urbain et rural dont il constate la désolation. Inspirées de photographies existantes, ces architectures procèdent du collage d’éléments visuels et typographiques. Ces feuilles puisent dans un répertoire de tours convoquant à la fois l’urbanisme médiéval et l’architecture moderniste. Éléments de signalisation visuelle marquant le pouvoir de la cité (châteaux, cathédrales ou campaniles), symboles de l’ambition humaine (la tour de Babel) et infrastructures de la modernité (châteaux d’eau, antennes de télécommunication), elles ouvrent à tous les imaginaires. Progressivement dématérialisées par les couleurs et les jeux de transparence, les structures laissent apparaître les textes qui les constituent, entremêlant les époques à la façon d’un palimpseste.

partager sur Facebook ou Twitter