Constant

(Pays-Bas, 1920-2005)

Constant, New Babylon, 1963 Collection Frac Centre-Val de Loire

Peintre de formation, Constant fonde en 1948 le mouvement international COBRA avec plusieurs dissidents surréalistes européens, et défend un art libre, spontané et joyeux qui renoue avec l’universel par la recherche de formes archétypales. Il entame dans les années 1950 une réflexion sur la réalité urbaine, incitant à la nomadisation et à la généralisation d’un comportement ludique. Il se consacrera ainsi exclusivement pendant dix-huit ans à New Babylon, illustration radicale de « l’urbanisme unitaire situationniste ». New Babylon est un « environnement artificiel », une architecture technologique de réseaux qui se fonde sur le nomadisme, le jeu et le changement créateur. Cette ville prend la forme d’un espace labyrinthique où les mouvements ne subissent plus la contrainte de quelque organisation spatiale ou temporelle. C’est le déplacement des individus qui entraîne la transformation de l’architecture ; la mobilité est ici celle de la migration. Ainsi, « la forme labyrinthique de l’espace social new babylonien est l’expression directe de l’indépendance sociale ». La création devient un processus permanent, une activité quotidienne : « Comme le peintre qui crée à partir de quelques couleurs seulement une infinie variété de formes, de contrastes, de styles, les New Babyloniens peuvent varier sans cesse leur environnement, le renouveler, le recréer, en se servant des instruments de la technique. » (Constant)

En savoir plus sur le site du Frac Centre-Val de Loire.

partager sur Facebook ou Twitter