Lucia Koch

(Brésil, 1966)

Première édition de la Biennale d’Architecture d’Orléans – Frac Centre – Val de Loire

Basée à São Paulo (Brésil), Lucia Koch a réalisé dès le début des années 1990 des interventions éphémères dans des espaces domestiques et naturels. Ici, des gélatines de couleur filtrant la lumière, habituellement utilisées au cinéma, recouvrent les surfaces vitrées du hall des Turbulences, plongeant le visiteur dans une atmosphère colorée. Chaque turbulence de l’architecture existante se trouve requalifiée par la couleur qui revêt une double dimension, temporelle et émotionnelle, selon la course du soleil : A dramatic aurora [une aurore spectaculaire], A twilight hour [une heure du crépuscule], A polluted sunset [coucher de soleil].Les interventions de Lucia Koch dans l’espace tendent à déplacer notre attention, non plus vers le contenu d’un lieu, mais vers son enveloppe et à questionner le cadrage opéré par l’architecture. Cherchant à matérialiser une séparation optique plus que physique, l’artiste varie les couleurs de chaque pan, ce qui complexifie les vibrations pouvant se produire en fonction des facteurs météorologiques. Les modifications produites par ces zones de couleur affectent non seulement le bâti, mais aussi les personnes qui, marchant dans la couleur d’un reflet, incarnent cette rencontre avec l’espace.

partager sur Facebook ou Twitter