MAIO

(Espagne, 1975, 1975, 1980, 1980)

Maria Charneco, Alfredo Lérida, Guillermo López et Anna Puigjaner

MAIO, Sans-titre, 2017. Courtesy MAIO

Pour MAIO, l’architecture se déf ini t aus s i bien par des bâtiments réels que les constructions imaginaires, les édifices habités et les projets qui n’ont jamais pu voir le jour. Les représentations d ’ a r c h i t e c t u r e q u e constituent par exemple les plans, esquisses, dessins, attendent patiemment leur traduction future dans la matière construite. Ces images d’architecture peuvent aussi bien rassembler des éléments réels ou imaginaires, à la manière des mirages, des rêves ou des Fata Morgana. MAIO se réfère notamment au principe de la bibliothèque de Babel décrite par Jorge Luis Borges dans la nouvelle éponyme, où coexistent tous les livres, écrits ou à écrire. Dans leur drapeau, les architectes de MAIO imaginent un paysage infini d’architectures, rassemblant les possibles, et faisant cohabiter l’ensemble des projets architecturaux construits et non construits, dont ils nous livrent ici une parcelle.

partager sur Facebook ou Twitter