Olivier Seguin

(France, 1927)

L’oeuvre et la trajectoire de l’artiste Olivier Seguin résonnent fortement avec les thèmes structurant la collection « art et architecture » du Frac Centre-Val de Loire : sa vie comme migration géographique et disciplinaire, l’architecture-sculpture comme programme, les expériences de synthèse des arts au Maroc avec l’architecte Jean-François Zevaco et au Mexique, où il vit de 1959 à 1972 et réalisera de nombreuses sculptures monumentales dans l’espace public. L’expressivité des mégalithes d’Oliver Seguin n’est pas sans évoquer les formes primitives que dessine à la même époque l’architecte viennois Hans Hollein à son retour du Mexique (1958-1959) autant de manifestes d’une architecture affranchie des dogmes fonctionnalistes, aux prises avec l’émotion et les forces de l’esprit. La Biennale d’Architecture d’Orléans met en lumière ces filiations tout en célébrant la contribution d’Olivier Seguin au projet mythique de La Ruta de la Amistad [La Route de l’Amitié]. Celui-ci réunit en 1968, autour de Mathias Goeritz, vingt-deux sculpteurs internationaux invités à produire des oeuvres monumentales pour les Jeux olympiques de Mexico. À Orléans, l’architecte mexicaine Frida Escobedo rend hommage à cette contribution française, en reproduisant la structure métallique des mégalithes en béton de Seguin. Marchant dans les rêves du sculpteur, elle ouvre ce faisant un questionnement sur les limites et la fin des utopies.

partager sur Facebook ou Twitter