Tatiana Bilbao

(Mexique, 1972)

Première édition de la Biennale d’Architecture d’Orléans – Frac Centre – Val de Loire

Après avoir cofondé en 1999 le Laboratoire de recherche sur l’architecture et l’urbanisme à Mexico (LCM), Tatiana Bilbao dirige depuis 2004 un studio spécialisé dans le logement et l’architecture durable. Commandité par le gouvernement mexicain pour encourager l’accès à la propriété des familles à faibles revenus, ce projet répond à l’alarmante pénurie de logements existant dans le pays d’Amérique latine connaissant l’un des taux de croissance démographique les plus forts. L’objectif consiste à créer un nouveau type de logement qualitatif et durable à prix abordable pour remplacer progressivement les habitats rudimentaires et les bidonvilles. Pour la plupart des deux milles acquéreurs potentiels interrogés par Bilbao, c’est un habitat ressemblant « à une maison finie » qui est souhaité, sans toiture plate, signe pour les Mexicains de précarité. En découle une structure au toit à double pente, personnalisable en fonction du nombre de résidents ainsi que des spécificités culturelles répondant aux conditions climatiques, variables d’un bout à l’autre du pays. À partir d’un noyau fixe en béton, chacun peut, en fonction de ses besoins et de son budget, organiser des modules faits de palettes de bois légères et peu coûteuses et les décliner en parois fermées ou ouvertes comme des claustras. Les avantages de ce dispositif modulaire sont multiples : économie, adaptabilité, développement par étapes, singularité de chaque logement et espace habitable dépassant les 43 m² officiellement réclamés par le gouvernement.

partager sur Facebook ou Twitter