Symposium

Fatalité de la culture, limites de la contre‑culture. Autour de Patrick Bouchain.

La culture a toujours tendance à lisser, aplanir et « récupérer » tout en offrant le lustre d’une forme de dignité, tandis que la contre-culture est vouée à la marginalité si elle ne rencontre aucun écho « officiel » parmi les élites. Fatalité de la culture et limites de la contre-culture : le travail et la trajectoire de Patrick Bouchain dessinent un terrain idéal pour réfléchir au cours de deux journées sur la fécondité et les apories de ce drôle de couple avec en toile de fond la collection du Frac Centre-Val de Loire, qui depuis plus de vingt ans façonne bien des imaginaires. Ajoutons-y l’architecture où, comme chacun sait, l’on y construit pour les autres et avec les sous des autres, et nous obtenons un champ idéal de controverses.

Grand TémoinPatrick Bouchain
Coordination scientifique : Jean-Louis Violeau
Intervenants : Loïc Blondiaux, Xavier Fouquet, Anne Debarre, Michel Bertreux, Aurélien Bellanger, Julien Perraud, Catherine Dohmen, Gilles Delalex, Hubert Tonka, Encore Heureux

partager sur Facebook ou Twitter

Autres symposiums

Est-il encore possible d’être un étranger ?

L’objet de cette journée veut contribuer à explorer les vertus de l’étrangéité, dans quelque situation que ce soit. Quel étranger peut-on vouloir devenir ? Nous proposons alors une réflexion sur le thème suivant : il est nécessaire d’être étranger. Non seulement l’étrangéité est une condition indispensable de l’humanité, mais encore il peut-être requis d’apprendre à « faire figure d’étranger2» pour préserver l’altérité, mais aussi la critique.